bons plans pour voyager en Italie


  • Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 7 décembre 2007

Les gateaux traditionnels de Noel en Italie

natale

 

En attendant Noël, je propose de vous présenter les gâteaux traditionnels de cette fête en Italie et si vous avez l’intention de partir en Italie pendant les fêtes de fins d’Année , n’oubliez pas de goûter un des ces appétissants dessert.

Chaque pays a ses propres recettes de Noël, des plats qu’on attend l’année durant et dont la saveur nous rappelle toujours le bon vieux temps de notre enfance. Si, en France, la buche est le gâteau préféré des repas de Noël et en Grande-Bretagne le “Christmas Pudding”, en Italie on savoure trois recettes: le panettone, le panodoro et le panforte, accompagnés parfois par les ricciarelli, de petits biscuits en forme d’amande.

 

panettone

 

 

Le panettone est le plus connu des gâteaux italiens et on peut le trouver partout dans le monde. Il existe même des pays, comme le Perou, qui ont adopté le panettone au même titre que les Italiens, en faisant un ingrédient absolument nécessaire du repas de Noël. Le panettone est une sorte de grosse brioche d’environ 30 centimètres de haut, dorée à l’extérieur et fourrée de raisins secs et d’écorces de fruits confites – bien que de nombreuses variantes existent aujourd’hui, par exemple le pantone fourre de noix ou amandes, chocolat ou diverses crèmes. Il existent de nombreuses traditions au sujet de la dégustation du panettone: en tranches fines ou épaisses, grillé ou trempé dans du lait, accompagné de sauces ou des crèmes, avec des boissons chaudes ou bien avec un vin doux. Ce gâteau est apparu au Milan, au XVeme siècle, mais les origines de sa fabrication sont couvertes de mystère. Certaines légendes racontent qu’il est apparu à la cour des Sforza, au cours d’un banquet très réussi – tous les plats étaient des merveilles, mais, hélas, le gâteau s’est ramolli avant de pouvoir être servi. Un jeune aide-cuisinier du nom de Toni a eu alors l’idée d’un gâteau très simple: il a préparé une pâte en mélangeant rapidement de la farine, de la levure, du beurre et du sucre, ainsi que des fruits confits, épices et raisins et a versé le tout dans une mule, avant de la mettre au four. Peu de temps après, la délicieuse odeur du panettone a commencé à se répandre pour la première fois. Les convives royaux ont tant apprécié ce plat qu’ils l’ont nommé après celui qui l’a créé. Une autre légende dit qu’un jeune homme, nommé Toni, était amoureux de la fille d’un pâtissier et, pour gagner la confiance de celui-ci il s’est fait passer pour un apprenti pâtissier et a réussi à inventer un gâteau si délicieux qu’il est entré dans la légende.

Le panettone est longtemps resté une denrée de luxe et le cadeau que les importants hommes d’affaires milanais offraient à leurs clients pour Noël. La recette a été modifiée pourtant, à un moment donné et la technique de fabrication s’est beaucoup rentabilisée, ce qui a fait du panettone un des gâteaux les plus connus au monde. Il faut toutefois dire que le bel panettone qu’on peut acheter autour du monde, dans sa boite caractéristique, est une variation de celui originel: les règlements européens, par exemple, imposent un temps de cuisson bien plus long que celui traditionnel, ce qui donne un gâteau beaucoup plus sec que l’original. Pour ceux qui veulent savourer un panettone ainsi ressemblant à l’original que possible il existent nombre de recettes sur le web et dans les livres de recettes.

pandoro

Il y a environ une centaine d’années, les pâtes à levain se sont répandues de plus en plus en Italie, ce qui a fait qu’une nouvelle recette de Noël soit apparue, à partir de Verone. Il s’agit du panodoro, un gâteau doré en forme d’étoile ou de sapin de Noel, parfois saupoudré de sucre pour ressembler aux pics enneigés des sapins. Son nom signifie “pain doré”, et des variantes de pains de ce type existaient aussi du temps de la Rome antique, ainsi qu’aux repas royaux tout au long de l’histoire. La fabrication de ces pains était assez coûteuse et c’est seulement le 30 octobre 1894, à Verone, qu’un certain Domenico Melegatti obtient un brevet lui permettant de produire le panodoro à l’ échelle industrielle. Le panodoro se mange ainsi bien sec qu’accompagné de diverses sauces et crèmes (de mascarpone, de chocolat ou de champagne, par exemple).

panforte

Le troisième gâteau de Noël italien, le panforte, vient d’une autre région de l’Italie, la Toscane, et plus précisément de la ville de Sienne. Il contient des épices, du miel, des amandes fraîches et des fruits confits, et la légende dit qu’à l’origine (vers 1205) les paysans et les serfs amenaient ce type de gâteau aux religieuses du couvent de Montecellesi, eu guise de recensement. Quand le soin de préparer des mélanges d’herbes et d’épices médicinales est passé des couvents aux pharmacies, le secret de la fabrication du panforte s’est aussi transmis et beaucoup des marques de panforte d’aujourd’hui gardent le nom des chaînes de pharmacies qui les produisaient. Ce gâteau se déguste accompagné de vin, et on préfère l’accompagner de Vin Santo, un vin sucré produit traditionnellement par les monastères toscanes. Le nom de ce gâteau signifie “pain fort”, et cela ne signifie aucunement qu’il soit dur, mais fait référence aux épices qu’il contient. Son nom d’origine était “panpepato” (“pain au poivre”), car on y mettait beaucoup de cette épice. Bien que moins populaire que ses deux confrères, ce gâteau est très pris des toscans, les petites pâtisseries toscanes gardant chacune précieusement leur propre recette. A Sienne on dit, en plus, qu’un panforte doit contenir exactement dix-sept ingrédients différents, pour représenter chacune des Contrade de la ville.

ricciarelli

Toujours de Sienne viennent, enfin, les ricciarelli, des petits biscuits secs aux amandes, qui contiennent aussi du miel, du sucre et du blanc d’oeuf. Ces biscuits peuvent avoir une forme ovale, ronde ou en diamant et sont saupoudrés de sucre. Ils sont consommés avec des vins doux, comme le Vin Santo dont on a déjà parlé. Traditionnellement, ces biscuits se préparent en trois jours: le premier, les amandes sont broyées et mélangées au sirop de sucre, le deuxième jour on modèle les biscuits (certains disent que leur forme en amande est celles des yeux de la Madonne, sur les anciennes peintures de la Renaissance italienne), et le troisième jour on les met au four. Le résultat: des petits gâteaux assez sucrés, qui rappellent le massepain. Dailleures en Toscane, nombreux sont les passionnés de cuisine et nombreuses sont les structures qui organise des cours de cuisine en Toscane

 

 

Tous ces gâteaux peuvent être présents le long de l’année dans les repas des Italiens, mais tous ont commencé leur carrière comme des gâteaux de Noël et restent à ce jour les sucreries les plus aimées de toutes les maisons italiennes, les jours de Noël. Beaucoup de traditions familiales se sont formées autour de ces plats et leur histoire aidera peut-être ceux qui voient les boites de panettone envahir chaque année leurs magasins à comprendre mieux d’où ces recettes viennent et ce qu’elles signifient pour le peuple qui les a créés.

Vous trouverez de nombreuses recettes ici 

 

Cet article a gentiment été offert par Lingo24, agence de traduction qui offre des traductions professionnelles. Pour en savoir plus, http://fr.lingo24.com


Une amie retrouvée

Amitié

 

Comme certains de vous le save déjà, avant de venir habiter en Italie, je vivais en Suisse. Née à Renens, j’ai fait toutes mes écoles là-bas jusqu’à 14 ans où j’ai continuer ce que l’on appelait à l’époque l’école prégymnasiale. Une fois, obtenue mon certificat j’ai continué mes études au Gymnase du Bugnon où j’ai fait la connaissance d’une amie. Superbe amitié, ça a été une amie vraiment sincère, une belle amitié qui m’émotionne à chaque fois que j’y repense. Enfin, le destin joue souvent des tours et comme une bonne partie des amitiés, nous nous sommes perdues de vue.

J’ai souvent pensé à elle, surtout avant mon mariage, j’ai souvent essayé de la contacter aussi mais rien à faire.

Il y a environ six j’ai commencé ma recherche mais desespérée j’ai abandonner et puis hier soir, en cherchant son nom sur google, voilà qu’apparaît nom prénom et lieux de résidence. Je me suis dis c’est sûrement pas elle. Mais bon qui ne tente rien n’a rien alors je me suis inscrite sur ce site et je lui est écris:  » Hello, c’est Sabina, si il y a quelques années tu étais au Gymnase du Bugnon fais-moi signe » ou quelque chose dans ce genre là.

Quelques heures plus tard je reçois….: » Salut, ma biche! Oui c’est bien moi…… »

Vous n’imaginez pas comme j’étais heureuse. Enfin c’est vraiment une joie pour moi de savoir qu’elle va bien, qu’elle est heureuse. Après trois années passées en sa compagnie, je voulais vraiment au moins savoir qu’elle allait bien!

J’espère pouvoir la voir dès que j’irais de nouveau en Suisse pour les vacances de Noel!

 

Bisous Noom


Personal Health |
Vive le Pérou! |
Les grands Espaces 2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | decouverte de l'Europe
| Mes Voyages en Guadeloupe e...
| aventureecossaisedemag